Parole vivante

Polyphonie, Yves Antoine, poésie
mars 1996, 13,5 cm x 21 cm, 68 pages, ISBN 1-895873-40-1, prix : 10$

Chant pluriel où trouvent leur expression l'amour, le mal d'être, le silence, les préoccupations sociales, l'émerveillement devant la vie.

Nicole Balvay-Haillot


Extrait disponible

Les passeurs, Nicole Balvay-Haillot
De l’ombre à la lumière, la lente remontée de secrets à travers les frontières du temps et de l’espace.
octobre 2013, 15 cm x 23 cm, 198 pages, ISBN 978-1-77120-144-5, prix : 20$

Version numérique 15,00$

Adolescente, l'auteure découvre qu’elle est le fruit de la réconciliation, ratée selon elle, de son père et de sa mère. Devenue adulte, elle apprend que celle-ci eut pour cadre la ligne de démarcation qui divisa la France en deux pendant l’Occupation allemande. Sans une lettre qu’une famille de passeurs se chargea de transmettre clandestinement à son destinataire, cette embellie, et la naissance de la narratrice, auraient-elles eu lieu? Commence alors pour l’auteure une véritable tentative de reconstruction d’une histoire dont elle est issue et qui fonde sa propre existence.

Commence alors pour l’auteure une véritable tentative de reconstruction d’une histoire dont elle est issue et qui fonde sa propre existence. Fouiller ce passé suscite doutes, émotions, voire souffrance, mais elle avance pas à pas, guidée par des témoignages, des souvenirs, des archives, puis par un fil d’Ariane inattendu, des lettres de sa mère écrites en 1941 et miraculeusement sauvées. Telle une poterie antique, dont même les morceaux manquants contribuent à révéler l’histoire d’un peuple, ce roman raconte celle d’une famille et de la France pendant ces années noires.


Extrait disponible

Fenêtre sur vie. Nouvelles et récits, Nicole Balvay-Haillot
mars 2009, 15 cm x 22,8 cm, 168 pages, ISBN 978-1-897058-83-1, prix : 16$
Version numérique 12,00$

Depuis 1993, Nicole Balvay-Haillot consacre son écriture à la femme de tous les âges et de tous les horizons, essentiellement dans sa sphère privée où elle se définit à travers ses relations avec l'autre. Les trente-trois courts textes de Fenêtre sur vie offrent un regard sur la famille, l’amour, la sexualité, l’amitié, l’aventure, l’exil, le souvenir, la perte. Ils nous entraînent dans des lieux aussi divers que le Canada, le Maghreb, le Chili, la Polynésie, la France, l’Italie.


Extrait disponible

L'ombre des fantômes, Lise Bédard, parole vivante
août 2008, 15 cm x 21,5 cm, 224 pages, ISBN 978-1-897058-76-3, prix : 20$
Version numérique 15,00$

Les nouvelles de L’ombre des fantômes sont inspirées de faits vécus. Elles mettent en lumière des problèmes existentiels qui occupent l’esprit de millions de personnes : disparition d'un enfant, monde interlope, vie après la mort, suicide et maladie mentale, crise d'identité religieuse, agressions verbales, physiques, sexuelles, abandon, obésité, vécu des homosexuels, hommes ou femmes.

 

Ma voix seule entend ta voix, Bagriana Bélanger et Irène Thériault-Beaudin, poèmes
dessins d'Émile Kanov et Irène Thériault-Beaudin
mars 1984, 13,5 cm x 21 cm, 64 pages, ISBN 0-919925-04-9 , prix : 6$


Deux femmes, deux voix, l'une déçue de l'homme, l'autre en quête d'amitié.

Habillée de nuit, Murielle Binet, parole vivante
janvier 2009, 13,35 cm x 21 cm, 68 pages, ISBN 978-1-897058-61-9, prix : 12$

Habillée de nuit est une métaphore du temps qui passe, où la voix chante et pleure le souvenir, la mort. Dans son propos, l’auteure a recours à trois univers, l’image, les mots, les odeurs. L’instrument ainsi choisi ourle les heures au plus près de l’âme, perce le voile qui recouvre le réel.


Irina Istomina, Ella Bobrow, récit en vers
mars 1988, 13,5 cm x 21 cm, 104 pages, ISBN 0-919925-14-6, prix : 12$

L' âme courageuse et droite d'une jeune citadine soviétique.

Jean Boisjoli

Carnet de routes ourdies, Jean Boisjoli, poésie
février 2007, 15 cm x 23 cm, 144 pages, ISBN 1-897058-44-6, prix : 16$

Carnet de routes ourdies est un éloge à la vie, à chacun de ses moments, et avant tout une quête de sagesse et de sérénité. Empruntant l’allégorie de la route, l’auteur nous invite à le suivre à pas feutrés. Le texte se divise en quatre parties, comme autant de carrefours. Carnet de routes ourdies est le prolongement des autres écrits de Jean Boisjoli. On y retrouve finesse de texte, images fortes et originales, reflet de passion, quête de bonheur et, sans doute aussi, l’expression d’une plus grande sérénité. Les mots y sont bouffées de liberté.

Deçà delà. Pareil..., Jean Boisjoli, poésie
Illustrations en couleur de Denise Pelletier

mars 2003, 16,5 cm x 21,5 cm, 104 pages, ISBN 1-894547-65-9, prix : 20$


De Banja Luka à Fidji, de Montréal à Rome et Moscou, l'auteur offre le regard franc d'un homme passionné sur l'amour, l'amitié, la haine et la guerre, sur l'émerveillement devant les grands et petits moments de son trajet. À l'instar de Tagore, le poète sait être imprudent; il a appris à se détourner de son chemin, captif d'un filet de brouillard...

Saisons d'esseulements, Jean Boisjoli, poésie
mars 2001, 13,5 cm x 21 cm, 64 pages, ISBN 1-894547-17-9, prix : 12$

Saisons d'esseulements, oeuvre charnelle, d'un bel équilibre entre spirituel et érotisme, faisant preuve d'une très grande sensibilité à l'aide d'images originales et fortes. Saisons d'esseulements, oeuvre de combat acharné, de dénonciations franches, parfois percutantes, au nom des opprimés, nos soeurs et frères d'Haïti.

Maison ouverte, Claire Boulé, nouvelles
août 2006, 13,5 cm x 21 cm, 200 pages, ISBN 1-897058-28-4, prix : 18$

Échecs amoureux, défaites petites ou grandes, situations sans issue au travail, démissions. Les personnages de ces nouvelles ont en commun le sentiment de passer à côté de quelque chose d’essentiel, de rater leur vie. Le rêve est une fuite, une échappatoire à la routine étouffante, à la monotonie de la banlieue. Où les conduira ce désir de tout laisser, de se dépayser, de prendre le large? Près du fleuve, entre autres, où, hasard ou destin, ils retrouvent des amours de jeunesse, revivent leur passé et d’anciennes déchirures. Au fil de lettres écrites, reçues ou retrouvées, ils glanent au passage un fragment de sens à leur vie, ils tentent de combler les manques, de réaliser l’inaccompli. Et, surprise! Les liens familiaux se chargent de les ramener en banlieue, celle de la maison où ils ont grandi et devant laquelle se profile toujours la grande épinette bleue de leur enfance.

Hédi Bouraoui

Rose des sables, Hédi Bouraoui, conte
dix illustrations en couleur d'Adam Nidzorski
juillet 1998, 16,5 cm x 22 cm, 120 pages, ISBN 1-895873-70-3, prix : 15$

Grand prix du Salon du livre de Toronto 1998
Prix du Nouvel-Ontario 1999

Rose des sables est un conte écrit dans un langage turbulent, audacieux, qui soutient avec vigueur la narration du voyage téméraire de l'enfant du désert, oracle des mutations. C'est un conte de tous les temps, et de temps divers. Le temps immémorial du désert et de la lente formation des roses des sables, celui de personnages fantaisistes, le chamelier, Bouse, le Corbeau porteur de prédictions.

Sept portes pour une brûlance, Hédi Bouraoui, roman
octobre 2005, 15,25 cm x 22,85 cm, 120 pages, ISBN 1-897058-10-1, prix : 15$

Sept livrets ordonnent ce récit de l’amour brûlant d’une femme pour un homme. Retranscription de billets de toutes sortes contenus dans un sac dont le destinataire masculin veut se départir. L’amante se révèle sans retenue, dans la vérité excessive de sa passion.

Michèle Bourgon


Extrait disponible

Y'a pas de souci! Michèle Bourgon, nouvelles
octobre 2014, 15,25 cm x 22,9 cm, 196 pages, ISBN 978-1-77120-206-0, Prix : 20$
Version numérique 14,99$

Une résidence d’auteure en France? Trois mois en Petite Camargue et en Bourgogne? Oh là là! Deux copines, Michèle et Danièle, vont à la rencontre de la Vieille France, de sa liberté, de son égalité, de sa fraternité, et découvrent les beautés, la culture, la gastronomie, le vin (y a certainement un hic, là), mais aussi les aléas de l’existence dans le pays de leurs aïeux.

Suivez leurs aventures rocambolesques sur les pas de Montcalm, de saint Louis, de Philippe le Hardi, de Jeanne d’Arcou de Marie-Madeleine. D’une aventure à l’autre, d’une surprise à un éclat de rire, accompagnez- les en levant votrecoupe de Bourgogne ou de rosé de Provence, tapissez votre baguette de pain craquante et odorante des meilleurs fromages au lait cru, et dégustez. Tournez les pages de ce livre plein d’humour et d’amour et souriez à la vie parce que, les Français ont raison : Y’a pas de souci!


Extrait disponible

Fatum ! Michèle Bourgon, nouvelles
février 2011, 15,25 cm x 22,9 cm, 168 pages, ISBN 978-1-926628-29-5, Prix : 18$
Version numérique 13,50$

Fatum, ou fatalité; ce qui est inéluctable, ce qu’il est impossible de prévoir.
Déjà, les Anciens interrogeaient les dieux et, par le biais des viscères d’animaux, interprétaient bons et mauvais augures. Est-ce que le destin est écrit d’avance, est- ce qu’on ne peut que se soumettre aux ordres du karma? Le hasard est-il une illusion? Plusieurs réfutent ces perspectives et pensent que chacun fait sa bonne ou mauvaise fortune. Toutefois, quand le quotidien est bouleversé par des événements incontrôlables et imprévisibles, l’intervention du fatumsemble s’imposer : mauvais endroit, mauvais moment, dira-t-on pour expliquer l’inexplicable, l’incompréhensible. L’auteure de ces nouvelles s’est employée à tirer parti du bon comme du mauvais sort et à jouer sur toute la gamme des émotions. Quatre grands thèmes l’ont inspirée: la mort, la peur, le désir, l’amour. Vous vous croyez à l’abri du fatum ? Vraiment ?

Lysette Brochu

Extrait disponible

Mes lettres et poèmes à Jules Roy, Poste restante, Vézelay, Lysette Brochu, récit épistolaire
décembre 2011, 15,25 cm x 22,9 cm, 240 pages, ISBN 978-1-926628-57-8, Prix : 25$
Version numérique 18,00$

La Maison Jules-Roy, à Vézelay, a accueilli Lysette Brochu pendant deux mois, en octobre et novembre 2010, pour lui permettre de se consacrer à l’écriture d’un ouvrage épistolaire étayé de photographies, inspiré par Jules Roy, immense personnage de la littérature française, et par un des plus beaux villages de l’Europe. Le but premier de Lysette était de redonner vie à un absent, le faire mieux connaître, bien que les Canadiens aient déjà eu l’occasion de le croiser en Angleterre lors de la guerre de 39-45. Puis, il y a eu la guerre d’Indochine, la bataille de Diên Biên Phu et le retentissement mondial du livre que Jules Roy en a rapporté, celle d’Algérie, qu’il a traversée en communion avec Camus.

À peine deux mois alloués à une sommité des lettres, à un homme aussi paradoxal, c’est peu. Lysette a donc choisi d’adresser des lettres personnelles à ce remarquable Vézelien, au fur et à mesure qu’elle s’approchait de lui par ses lectures, ses promenades et ses conversations.

f
Extrait disponible

Parfum de rose et de tabac, Lysette Brochu, récits et tableaux de vie
septembre 2011, 15 cm x 22 cm, 394 pages, ISBN 978-1-926628-49-3, Prix : 30$
Version numérique 22,50$

Les fragrances des roses recèlent bien des secrets. Pour Lysette, elles évoquent le parfum préféré de sa mère, To a Wild Rose, d’Avon. Son père, lui, dégageait un arôme de tabac, comme tous les hommes des années cinquante. Après Saisons d’or et d’argile, Lysette Brochu tire à nouveau récits et anecdotes de son patrimoine familial où abondent drames et joies. Le cercle des amis n’est pas en reste et de touchants témoignages, livrés à la suite de décès, brossent des portraits colorés. Lysette aborde aussi la fiction ou l’essai, nous expose ses conceptions de la vie, de l’amour et de Dieu.

Parfum de rose et de tabac illustre les valeurs qui lui tiennent à coeur : la compassion, la tendresse et l’ouverture aux autres.

Pas de deux, Lysette Brochu et Daniel Paradis, poésie
février 2008, 3,5 cm x 21 cm, ISBN 978-1-897058-67-1, 128 pages, prix : 15$

De la terre à la Voie lactée, le pas de deux de Daniel Paradis et Lysette Brochu dit l’ouverture à tout ce qui peut, dans la beauté, adoucir la vie.Les textes rythmés de Femmes en trois temps (Lysette Brochu) ont pour vocation la lecture à haute voix. Ils explorent la vie quotidienne, dénoncent certaines réalités alarmantes. Femme sans visage dit la révolte de l’auteure devant le vécu des femmes au foyer dans la société canadienne-française des années soixante. Moi, la femme à la jonction des temps fait état des progrès mais aussi de l’échec d’un certain féminisme. Jean Mohsen Fahmy a écrit de Femmes en noir, poésie engagée qui révèle des zones très sombres de la condition féminine : «C’est un texte magnifique, un cri du cœur, une colère et une indignation presque bibliques, une véritable dénonciation incantatoire. Merci pour cette humanité. Merci de la dire si bien.»

Les bonheurs, les deuils, l’ensemble de la condition humaine imprègnent les poèmes de Traces d’orteils sur la Voie lactée (Daniel paradis). Le personnage, Je, révèle la force de l’humain : son cœur investit même la matière, son amour balaie les étroitesses d’esprit, transcende sa douleur pour permettre le bien de l’autre. Il poursuit sa démarche d’écriture pour chercher à comprendre «le jus caché de l’univers», il dit «les grandes soifs d’horizons clairs», le pouvoir de banaliser la mort, la force créatrice de l’amour.


Extrait disponible

Saisons d’or et d’argile, Lysette Brochu, tableaux de vie
septembre 2005, 15,25 cm x 22,85, 268 pages, ISBN 1-897058-21-7, prix : 22$
Version numérique 16,50$

À la demande de ses lecteurs, l’auteure, chroniqueuse culturelle, a réuni ces histoires et leçons de vie. Elle a revisité son enfance à Sudbury, relaté quelques moments de sa jeunesse et de son parcours adulte en Outaouais, en prenant du recul pour mieux garder son équilibre tout en conservant son sens de l’humour. Ses sujets favoris : la compassion, l’amour, l’art d’être parent ou grand-parent, l’enseignement, la fatigue professionnelle, la lecture et de l’écriture, comment surmonter des épreuves comme la mort…

Ville-Coeur, suivi de Cela, Lisa Carducci, poésie
novembre 1997, 13,5 cm x 21 cm, 72 pages, ISBN 1-895873-55-X, prix : 13$

Le coeur et la ville se font des confidences, discutent ou se chamaillent.

Ah! C’est mon histoire! Serge Cham, contes
octobre 2005, 15 cm x 22,8 cm, 144 pages, ISBN 1-897058-07-1, prix : 15$

L’enfant se réfugie dans l’histoire pour se faire plaisir, se consoler, se distraire, se tenir compagnie aussi. Plus tard, il y retrouve les époques qui l’ont précédé, les rêves qui ont façonné sa génération et il y lit les espoirs de ceux qui suivront. Les contes de Serge Cham sont teintés de simplicité et d’une grande tendresse; ils reflètent pour chacun sa propre histoire, un peu semblable et un peu différente. La magie de l’enfance, la magie de l’imaginaire, le pouvoir d’une caresse, d’un rêve.

Ce recueil est une extraordinaire histoire d’amour entre un enseignant et ses élèves. Il leur raconte, simplement, leur propre histoire, celle de leur souffrance et il leur trace le chemin de l’espoir.

Le destin d’Antoine Brûlé, Bernard Chevrier, récit
juin 2006, 13,5 cm x 21 cm, 136 pages, ISBN 1-897058-26-8, prix : 17$

Récit historique qui raconte la vie d'Antoine Brûlé, vie étroitement liée à la lutte pour la reconnaissance du fait français en Ontario dans les années 1970 et au début des années 1980. Une fois l'entreprise familiale remise à flot, Antoine se lance dans l'arène politique pour défendre les droits fondamentaux de ses compatriotes, comme ses ancêtres l'avaient fait avant lui. Sur son chemin, au hasard d'une rencontre, survient Jeanne de Repentigny, femme joyeuse, élégante et rayonnante de beauté. Elle le guidera et l'aidera à réaliser son grand destin...

Pour ce récit, Bernard Chevrier s'inspire de la vie de son grand-père paternel qui quitte Vaudreuil au XIXe siècle, pour aller s'établir dans le sud-est ontarien.

Sakura. Haïku et autres poèmes d'inspiration japonaise, Florian Chrétien
mars 1996, 13,5 cm x 21 cm, 80 pages, ISBN 1-895873-39-8, prix : 11$

L'auteur choisit les formes poétiques les plus populaires au Japon, celles que tous pratiquent sous les cerisiers en fleurs, dans un sentiment profond de communion avec la nature.

Des nouvelles du hasard, Collectif d'auteurs du Canada, de Suisse, de France et de Belgique
Préface par Jean-François Somain, illustration de Pierre-Antoine Bertoli
avril 2004, 13,5 cm x 21 cm, 252 pages, ISBN 978-1-894547-86-4, prix : 20$


À Genève, Ottawa, Neuchâtel, Toronto, Berne, sur la Côte Nord au Québec, dans un village des Alpes, aux Antilles, à l’Île de Pâques, en Sicile, en France, à Maupiti en Polynésie, en Extrême-Orient, dans tous ces lieux surviennent des rencontres, des retrouvailles, des successions d’événements aux issues inattendues. Même des objets prennent une signification insoupçonnée. Les hasards les plus insolites se manifestent, et on se demande bien pourquoi telle chose nous arrive. Dans ces nouvelles, le lecteur verra aussi les personnages réagir : réorienter leur vie, entreprendre la guérison d’une enfant traumatisée, rechercher un être disparu. Et d’autres réactions : la création artistique, le détachement, l’humour, et la sagesse de ceux qui apprécient les beaux moments de la vie. Enfin, lorsque le hasard tue, dans un attentat terroriste ou un accident, une question s’impose : qu’aurait-on pu tenter pour ne pas en arriver là?

Tragiques, humoristiques, légères, romantiques, ces nouvelles invitent aussi, dans le plaisir de la lecture, à la réflexion sur le rôle que nous jouons dans le monde.

De la lumière blanche, Nane Couzier, poèmes
novembre 2002, 13,5 cm x 21 cm, 80 pages, ISBN 1-894547-55-1, prix : 14$

Dans ce livre, l'auteure cherche à renouer avec des temps défaits - ceux d'une vie ; elle fouille le noir, la pulpe indigeste de ce qui a nui. Ce faisant, elle adhère enfin à ce qui n'est plus. De la lumière blanche, c'est du temps qui, sous nos yeux, remue, se libère, se dégage des scènes dans lesquelles il se trouvait pris. Du temps qui, à l'issue du recueil, aura suivi la voie du dégagement  le chemin du vide.

Claude Desmarais

Extrait disponible

Trois saisons, Claude Desmarais, nouvelles
février 2011, 15,25 cm x 22,9 cm, 120 pages, ISBN 978-1-926628-20-2, Prix : 16$
Finaliste Prix Christine-Dumitriu-van-Saanen
Version numérique 12,00$

PRINTEMPS: joie, peines, apprentissage, attentes, inquiétude, idéal.
ÉTÉ: ambitions, succès, défaites, passion, violence, amour, vanité, grandeur d’âme.
AUTOMNE: souvenirs, détresse, patience, solitude, souffrance, sagesse.
Vingt-quatre histoires, contes et nouvelles qui recoupent trois saisons de la vie, où l’auteur fait appel à la sensibilité du lecteur et à son sens de l’humour.


Extrait disponible

Une affaire de rien, Claude Desmarais, récit
février 2008, 13,5 cm x 21 cm, 268 pages, ISBN 978-1-897058-70-1, prix : 20$
Version numérique 15,00$


Dans un style familier, léger et souvent humoristique où se suivent anecdotes savoureuses, réflexions personnelles et descriptions parfois poétiques, Claude Desmarais relate son expérience de rénovateur domiciliaire et d’agriculteur improvisé. Tout au long des péripéties de la vie à la ferme, une famille doit composer avec le rêve d’enfance du père, les goûts différents de la mère et les aspirations d’adolescents en mal de retourner à la ville.

 

Noir tendre blanc, Jean Dumont, poèmes
novembre 1987, 13,5 cm x 21 cm, 80 pages, ISBN 0-919925-29-4, prix : 9,50$
Prix de poésie de l'Alliance française d'Ottawa-Hull 1988

La maison d'Aylmer, le collège, les souvenirs d'enfance, et l'enfant Frédérique sont des repères dans l'espace du poète.

 

Prières, Ollivier Dyens, poème
mars 1993, 13,5 cm x 21 cm, 68 pages, ISBN 0-919925-94-4, prix : 11$

Un Dieu surgit en nous, qui nous terrasse et nous déchire, au coeur même de l'amour.

La mémoire de l'iris, Eugène Bénito Estigène, poésie
juin 1998, 13,5 cm x 21 cm, 84 pages, ISBN 1-895873-69-X. prix : 13$

Du centre au nord des Amériques, une tranche de vie entre colère et amour, tragédie et humour. Le poète se souvient de la femme aimée et disparue, de l'enfant malheureux, de l'amitié et de la dérision, de l'abandon et de la mort, et il fourbit ses armes pour que justice soit rendue.

Sylvie-Maria Fillion

La nébuleuse du Celte, Sylvie-Maria Filion, parole vivante
janvier 2009, 5,25 x 8,25 po, 128 pages, ISBN 978-1-897058-62-6, prix : 15$
Prix littéraire Le Droit (poésie) 2009

«La nébuleuse du Celte, eh bien c’est moi. Et, le Celte, c’est cet homme que j’ai aimé...»
Une jeune femme souffre – elle aime un homme qui s’en est allé sur un autre continent. Un petit crabe tombe amoureux de la jeune femme et vit lui aussi un amour malheureux, parce qu’elle ne peut pas l’aimer. Au fil d’échanges colorés entre ces deux personnages sont traversées différentes situations : aimer, ne pas aimer, ne pas être aimé, amour-tendresse-bonté, amour-désir, amour qui est les deux. Attente, souvenir, mélancolie, colères, découverte que l’être aimé peut devenir un nom, une musique, écoute de la nature où les fleurs disent d’aimer encore, comme elles, qui renaissent à chaque printemps. Mais le petit crabe mourra de sa peine d’amour.

«Mon crabe arrive en courant derrière moi
Il a eu peur de me perdre
Il me dit à brûle-pourpoint

Cré bonté d’cré bonté, j’pensais d’t’avoère perdue.

Et il me prend la main
Et je le suis
La pince dans une main
La fleur
Dans l’autre»

Les bonbons des horreurs et Petite chose à genoux, Sylvie Filion
mars 2004, 13,3 cm x 21 cm, 80 pages, ISBN 1-894547-84-5, prix : 14$

Les bonbons des horreurs
L’aube se lève sur un lendemain de fin du monde.
Un recommencement triomphe au point du jour.
Une vision apocalyptique s’estompe sous l’égide
de la candeur. On y élit un ordre nouveau :
l’humanité souveraine édicte les règles
de l’harmonie…

Petite chose à genoux
Un homme va au-devant d’une foule qui l’attend.
«Il est blanc, entièrement blanc.
On sait déjà qu’il porte toutes les couleurs.
Or, le bien lui a collé aux yeux.»
J’ai rencontré non loin d’ici un humain
qui possédait cette grandeur saisissable.
J’en garde un souvenir très précieux.

 

Du Nord enneigé, Linda Fillion Pope, poèmes
illustré de neuf photographies du Nord par l'auteure
écembre 1985, 13,5 cm x 21 cm, 58 pages, ISBN 0-919925-16-2, prix : 7,50$


La nature, l'enfant, la femme, un peuple qui lutte.

Jacques Flamand

Le tunnel, Jacques Flamand (dir.)
Collectif d’auteurs du Canada, de Suisse, de France et de Belgique
avril 2005, 15,25 cm x 23 cm, 246 pages, 978-1-897058-55-8, prix : 25$

Le tunnel, contrainte, cheminement, protection, trajet d’une entrée à une sortie possible, voire aléatoire. Et aussi, tunnel consenti dont on ne veut pas sortir. Mille tunnels, et chacun d’entre nous fuit ou entretient ses propres tunnels. Telle est la condition humaine, notre condition, à laquelle nul ne peut échapper. Complexité, souvent inextricable de notre être-au-monde. À chacun d’assumer, ou essayer d’assumer son destin.

Vingt auteurs de deux continents, de quatre pays, ont magistralement traité de l’inépuisable thème du tunnel, toujours avec la nouveauté que donne le talent créateur. En outre, chaque texte bénéficie de l’interprétation visuelle singulière de l’artiste illustrateur. Vingt dessins, autant de petites œuvres d’art, qui renforcent et rehaussent l’originalité et l’unité de l’ensemble du recueil.

Mirage, Jacques Flamand, poésie
novembre 1986, 13,5 cm x 21 cm, 64 pages, ISBN 0-919925-23-5, prix : 8$

D'un univers où se partagent tendresse, amitié et joie de vivre, s'élance un grand cri de révolte contre les carcans de notre civilisation.

 

Nasse et feu, Jacques Flamand, poèmes
dix dessins de Maurice Vittoz
juin 1983, 13,5 cm x 21 cm, 128 pages, ISBN 0-919925-00-6, prix : 6$

Appel de tendresse qui seule peut faire barrage au néant de la mort.

Sunday Night Blues et autres brumes, Nicole Gagné, poésie
juillet 2006, 15,25 cm x 23 cm, 72 pages, ISBN 1-897058-34-9, prix : 12$

«As-tu vu le fleuve dormir dans ses vagues? Et les enfants grimper aux pommiers?
L’automne respire dans sa déchirure. Nous allons vers d’autres fresques sur le buvard des forêts.
Le soleil s’est couché une dernière fois.
L’éternité pénètre les corps. Une dérive sans fissure.
Il ne reste rien de la tourmente des désirs. On ne sait plus où poser la main.»

 

Plaie rouillée, Eddy Garnier, monologue en vers
mars 1987, 13,5 cm x 21 cm, 48 pages, ISBN 0-919925-26-X, prix : 7$

La dichotomie exploitants/exploités qui ronge la société haïtienne.

 

Les aventures d'un manuscrit, Madeleine Gaudreault Labrecque, récit
mars 1989, 13,5 cm x 21 cm, 72 pages, ISBN 0-919925-39-1, prix : 8$

Péripéties d'un manuscrit auprès de divers éditeurs : à mine longue, aux mille sourires, qui tombe de cheval, outre-atlantique.

La fuite impossible, Jacqueline Goyette, nouvelles
mars 2002, 13,5 cm x 21 cm, 124 pages, ISBN 1-894547-35-7, prix : 15$

La fragilité de la vie et le courage des gens ordinaires à affronter les malheurs sont au cooeur des textes de ce livres. Malgré les tracasseries de leur quotidiens ces personnes aiment la vie. Un homme ne parvient pas à se débarrasser de l'angoisse quie l'étreint lorsqu'il atteint l'âge de quarante ans. Au cours de sa promenade habituelle, un chien soliloque sur les années passées avec sa maîtresse. Une jeune femme voit sont passé resurgir de façon inattendue. La méchanceté est le sujet principal d'une des nouvelles. Dans une autre, l'auteure nous laisse entrevoir, sans complaisant, la déchéance physique, et quelquefois mentale, qui est souvent le sort que nous réserve la viellesse.

 

La résistance, Robert Grégoire, poèmes et chansons
mars 1989, 13,5 cm x 21 cm, 124 pages, ISBN 0-919925-38-3, prix : 12$

Le poète a écrit : «Surtout, ne pas être à côté de ce que je ressens ! [...] pour que le français survive ! »

Au delà du destin, Yvette Granier-Barkun, nouvelles
février 2007, 15 cm x 23 cm, 104 pages, ISBN 1-897058-27-6, prix : 16$

Le genre nouvelles et récits permet au lecteur de capter très vite et plus intensément l’idée maîtresse de l'auteure, à savoir la précarité de l’existence et les impondérables de nos destinées.

Au delà du destin regroupe quatorze histoires inspirées par des situations de la vie courante. Une galerie de personnages est aux prises avec les imprévus du destin. Ces personnages nous représentent et nous reflètent dans leurs comportements, et l’expression de leurs sentiments humains. Nous nous retrouvons en eux.

L'attrape-mouche, Jean-Louis Grosmaire, récit
mars 1985, 13,5 cm x 21 cm, 128 pages, ISBN 0-919925-08-1, prix : 10$

Un enfant qui ne croit plus au bonheur rencontre l'amitié d'un adulte.

Secrets de lune, Julie Huard, poèmes
juin 1990, 13,5 cm x 21 cm, 98 pages, ISBN 0-919925-46-4, prix : 12$

Avec romantisme, humour, espoir et émotion, l'amour de la femme, de l'homme, de l'enfant.

Le tableau rouge, Inge Israël
février 1997, 15 cm x 23 cm, 216 pages, ISBN 1-895873-48-7, prix : 16,95$

Douze voyages conduisent le lecteur du Japon en France, du Danemark en Irlande, de Calgary à Vancouver. À la recherche de l’art, des cultures. À la découverte de la guerre, de la souffrance, de l’amour.

Aux quatre terres, Inge Israël, poèmes
mai 1990, 13,5 cm x 21 cm, 80 pages, ISBN 0-919925-52-9, prix : 10$
Prix Champlain 1992

Le poète chante les êtres et les lieux des Rocheuses à la Nouvelle-Écosse, de Port-Saïd au Japon, en passant par Leningrad et Moscou.

Fleurs de pain, Martine L. Jacquot, poésie
mars 1991, 13,5 cm x 21cm, 76 pages, ISBN 0-919925-51-0, prix : 11$

Offrande, attente, oubli, pain non partagé, autant de fleurs pour chanter l'inaccessible.

Andrée Lacelle

Extrait disponible

demain l'enfance, Andrée Lacelle , poésie
février 2011, 14,75 cm x 21,5 cm, 88 pages, ISBN 978-1-926628-31-8, Prix : 15$
Version numérique 11,25$
Prix littéraire LeDroit 2012, catégorie poésie

naître à l’enfance comme on naît sans pays
l’enfance est de tout temps
autrefois hier
une autre fois demain
elle est de partout
son désir d’être est sans frontières
et l’amour est sa parole
telle la poésie
cette grande rapailleuse


Extrait disponible

Tant de vie s’égare (nouvelle édition), Andrée Lacelle
sept. 2007, 13,5 cm x 21 cm, ISBN 978-1-897058-57-2, 100 pages, prix : 15$
Version numérique 11,00$

«Tant de vie s’égare est une œuvre majeure, l’un des textes poétiques les plus achevés de la littérature franco-ontarienne actuelle. La très grande passion du poète est l’écho de notre invisibilité. Nous avons l’impression que la beauté des textes nous appartient alors un peu et qu’Andrée Lacelle partage avec nous l’aventure de la franche solitude qui est la sienne et la nôtre aussi bien.» (François Paré)Ces poèmes disent l’isolement de l’être au monde. Mais aussi, ils témoignent de cette franche solitude propice au dévoilement, dans leur plein éclat, des instants premiers. Car avant et après l’anecdote de l’amour et l’Absence inhumaine, il y a l’ébahissement orphelin de l’enfant, sa foi foisonnante et la vie de la vie.

En 1995, Andrée Lacelle reçoit le prix Trillium et le prix de Poésie de l’Alliance française d’Ottawa-Hull pour son recueil Tant de vie s’égare, également en lice pour le prix du Gouverneur général du Canada. En 1993, pour des poèmes inédits tirés de ce même recueil, elle recevait le Premier prix de poésie de la société Radio-Canada.


Extrait disponible

Le chevalier de givre, Jacques Lalonde, nouvelles
mars 2002, 13,5 cm x 21 cm, 172 pages, ISBN 1-894547-30-6, prix : 16$
Version numérique 12,00$

Le chevalier de givre est la nouvelle qui prête son titre au recueil. Inspirées de faits divers, de situations vraisemblables, d'expériences vécus mais transposées dans la fiction, les treize nouvelles évoquent des moments tantôt tragiques, tantôt pleins de fraîcheur, souvent traversés par des traits humoristiques, voire sarcastiques. Le lecteur retrouvera ici le romancier de Dérives secrètes et ses thèmes de prédilection : humanisme et culture, contraintes des bureaucraties, malentendus dans les relations humaines, conscience aiguë du temps qui s'écoule et, surtout, prépondérance de l'émotion, de la passion créatice et d'une nécessité intérieure de communiquer.

Quatorze illustrations en noir et blanc d'Anik Deslauriers accompagne chacun des textes.


Extrait disponible

À l'heure du jour qui penche, Loïse Lavallée, parole vivante
Illustration : Michelle Neuenschwander-Meylan
février 2009, 15 cm x 22,8 cm, 98 pages, ISBN 978-1-897058-81-7, prix : 16$

Version numérique 12,00$

À l’heure du jour qui penche est ce moment fragile où le corps se déconstruit, s’ouvre sur l’immensité de l’après, cette heure où s’échappe le temps dans lequel se sont inscrits l’affluence d’une vie et ses souvenirs. Exultation du corps, élévation de l’âme, les murs rassurants de la maison fusionnent avec nature, silence et beauté.

«À l’heure où la lumière irisée se penche embrasant fébrilement la chevelure des saules», deux mains se serrent et se disent adieu.

Au coeur du passage, Myriam LaVoie, contes
avril 2006, 15 cm x 23 cm, 68 pages, ISBN 1-897058-30-6, prix : 12$

Les images et les mots glissent sous sa plume et transportent dans un monde à la fois réel et imaginaire. Myriam LaVoie dévoile les derniers moments de vie de personnes qu’elle a accompagnées depuis 1984, de par sa profession d’infirmière en soins palliatifs.

Une mère déchirée par le départ de son enfant; un père tourmenté par la réconciliation avec son fils; un enfant qui veille sur sa famille épuisée; un fils berçant tendrement sa mère au seuil du trépas, sont parmi les sujets du recueil Au cœur du passage. L’auteure raconte avec une sensibilité émouvante les remous intérieurs – certitudes et doutes, espoirs et regrets, joies et souffrances, au moment où l’on n’a peut-être plus rien à perdre, plus rien à cacher.


Extrait disponible

Le chant du coucou Haïkus pour Santiago, André Lebeau, poésie
mars 2011, 15,25 cm x 22,9 cm, 70 pages, ISBN 978-1-926628-40-0, Prix : 14$
Version numérique 10,50$

je suis mort au mitan du jour
à l’orée du bois
le coucou chantait

Instants-poèmes captés sur le vif, ces haïkus témoignent de la marche au long cours sur le mythique Chemin de Compostelle, en Espagne, où le pèlerin contemple les beautés de la faune et de la flore, s’émerveille de ce que la nature apporte en nourritures terrestres, et s’interroge sur le sens de la vie. «Tout au long de cette quête, le chant du coucou a agi comme un leitmotiv, une exhortation à vivre et à saisir le moment présent.»

 

Les sublimes insuffisances, André Leduc, poèmes
octobre 1984, 13,5 cm x 21 cm, 90 pages, ISBN 0-919925-06-5, prix : 8$

Tableaux où se mêlent réalisme et fantaisie, ironie et amitié.

Félinement vôtres, Anne-Michelle Lévesque et Josette Saint-Laurent, nouvelles
septembre 2006, 15 cm x 23 cm, 208 pages, ISBN 1-897058-31-4, prix : 20$

Et si l’Enfer était sous-peuplé? Au point que Satan s’en alarme et décide d’expédier sur terre des émissaires qui prennent l’apparence de chats ? Leur mission : recruter des damnés. Dieu en fait autant, si bien que, dans cette histoire, le Mal et le Bien se disputent les âmes avec acharnement.

Félinement vôtres : vingt nouvelles où chats et humains se côtoient. Au fil des récits se succédent, parmi d’autres, un fougueux chef d’orchestre, une prostituée en mal d’amour, un curé d’une incompétence réjouissante (pour Satan, bien sûr). Les chats restent les acteurs principaux de ces histoires où ils interviennent, dans la vie des humains, au gré de leur fantaisie et selon les directives d’un autre personnage tout-puissant, infernal ou céleste, qui veille à la bonne marche de leurs intérêts.

Pique atout! Coeur atout! Jacqueline L'Heureux Hart, récits
mars 1997, 13,5 cm x 21 cm, 162 pages, ISBN 1-894547-07-1, prix : 17$

Personnages colorés et tendres d'une petite ville de la Haute-Gatineau, où l'auteure a passé son enfance.


Extrait disponible

Sur les berges de l'infini, Micheline Marchand, nouvelles
mai 2012, 15,25 cm x 22,9 cm, 164 pages, ISBN 978-1-771200-48-6, prix : 18$

Version numérique 13,50$

À travers les générations successives de la famille Laboucanne, Sur les berges de l’infini nous plonge dans le monde fascinant des Métis de la région des Grands Lacs. L’auteure, Micheline Marchand, elle-même d’ascendance métisse, s’est inspirée de faits réels pour nous présenter ce recueil de neuf nouvelles tantôt drôles, tantôt dramatiques, mais toujours écrites avec verve et passion.

De la Guerre de 1812 jusqu’aux conflits récents entourant les droits de pêche, en passant par le mauvais sort qui afflige une famille métisse, on se promène dans le temps et dans l’espace, de 1781 jusqu’à aujourd’hui et du lac Huron jusqu’aux bergesde la baie Georgienne. Micheline Marchand nous fait découvrir les gens colorés de ce peuple issu de l’époque de la traite des fourrures, les fiers descendants des Français et des Premières Nations. Le symbole de l’infini (∞) orne le drapeau de tous les Métis, y compris ceux des Grands Lacs, qui foulent les Berges de l’infini.

Jacques Michaud

La première Amérique, Jacques Michaud, essai-poème
mars 1989, 13,5 cm x 21 cm, 120 pages, ISBN 0-919925-36-7, prix : 12$

Rencontre entre l'histoire du poète et celle des premiers habitants de l'Amérique.

 

Tous bords, tous côtés, Jacques Michaud, poème narratif
mars 1985, 13,5 cm x 21 cm, 70 pages, ISBN 0-919925-10-3, prix : 8$
Prix Henry-Desjardins 1987

Hommage à l'âpre vie des pionniers de l'Abitibi.

Pas de deux, Daniel Paradis et Lysette Brochu, poésie
février 2008, 3,5 cm x 21 cm, ISBN 978-1-897058-67-1, 128 pages, prix : 15$

De la terre à la Voie lactée, le pas de deux de Daniel Paradis et Lysette Brochu dit l’ouverture à tout ce qui peut, dans la beauté, adoucir la vie. Les bonheurs, les deuils, l’ensemble de la condition humaine imprègnent les poèmes de Traces d’orteils sur la Voie lactée (Daniel paradis). Le personnage, Je, révèle la force de l’humain : son cœur investit même la matière, son amour balaie les étroitesses d’esprit, transcende sa douleur pour permettre le bien de l’autre. Il poursuit sa démarche d’écriture pour chercher à comprendre «le jus caché de l’univers», il dit «les grandes soifs d’horizons clairs», le pouvoir de banaliser la mort, la force créatrice de l’amour.

Les textes rythmés de Femmes en trois temps (Lysette Brochu) ont pour vocation la lecture à haute voix. Ils explorent la vie quotidienne, dénoncent certaines réalités alarmantes. Femme sans visage dit la révolte de l’auteure devant le vécu des femmes au foyer dans la société canadienne-française des années soixante. Moi, la femme à la jonction des temps fait état des progrès mais aussi de l’échec d’un certain féminisme. Jean Mohsen Fahmy a écrit de Femmes en noir, poésie engagée qui révèle des zones très sombres de la condition féminine : «C’est un texte magnifique, un cri du cœur, une colère et une indignation presque bibliques, une véritable dénonciation incantatoire. Merci pour cette humanité. Merci de la dire si bien.»

Nulle part où poser son rêve, Odette Parisien, poésie
octobre 2000, 13,5 cm x 21 cm, 88 pages, ISBN 1-894547-10-1, prix : 12$

Dans une maison de retraite une vieille femme écoute les murmures de sa vie. Le recueil raconte ce va-et-vient dans le temps. L'arc du poète se tend entre la parole et le silence.

Fleurs d'hibiscus, Suzanne Parisot-Grosmaire, récit
décembre 1991, 13,5 cm x 21 cm, 110 pages, ISBN 0-919925-73-1, prix : 12$

La vie d'une jeune femme en France puis au Sénégal dans les années quarante.

Denis Payette
f
Extrait disponible

Les étranges ondulations du calme, Denis Payette, poésie
mars 2011, 15,25 cm x 22,9 cm, 104 pages, ISBN 978-1-926628-39-4, Prix : 15$
Version numérique 11,25$

Je vis dans le courbe et le concentrique
m’y agrippe et m’y love
tout ce qui ondule me calme
conspire à me calmer.

«C’est en relisant Le vieil homme et la mer que m’est venue l’idée d’écrire ce recueil. Il m’a semblé que la patience, le courage et la détermination dont faisait preuve le héros d’Ernest Hemingway avaient quelque chose à voir avec l’écriture, avec ces étranges ondulations du calme qui préludent à toute découverte.»


Extrait disponible

Les animaux tristes, Denis Payette, parole vivante
janvier 2009, 15,25 cm x 22,8 cm, 72 pages, ISBN 978-1-897058-79-4, prix : 14$

Version numérique 10,50$

Plaidoyer en faveur de la vie. Manifeste d'amour inconditionnel envers tous les êtres vivants, le poète se fait ici le chantre de la tendresse absolue.

Qui ramènera le soleil
quand les derniers chevaux sauvages
à coups de sabot
sans pitié pour notre âme
déchireront le ciel une dernière fois ?

« Au départ, nous dit Denis Payette, il y a eu cette image saisissante : un Christ en croix, le corps couvert de fientes de pigeons. Un calvaire comme on en trouve encore sur les vieilles routes de campagne. Je voulais parler de la douleur, de la tristesse sans nom des humains; j’ai aussi pensé à toutes les souffrances qu’on inflige aux animaux : Nous sommes des animaux tristes / les étoiles éteintes d’une planète morte / les épaves hâves d’un naufrage annoncé / rejets dégénérés de la Genèse / héritiers de la peur et de l’Apocalypse / nous sommes des animaux tristes / les assassins du Soleil. »

Qu’il parle de la solitude : Je pense aux animaux tristes / … / ceux qui s’étranglent de leur solitude / qui se crachent le cœur / et pissent le sang / dans l’indifférence générale, du secret de la maladie d’un être cher : camélias noirs sur l’oreiller / ce malheur que tu nous caches / … / panthère noire qui s’accroche à ton ventre / nous arrache le coeur, ou de la mort : les mains des vieux sont deux soleils froids / et dans le chapelet de verre / ramené sur leur poitrine / leur âme enneigée reluit, le poète nous ramène sans cesse à la condition des êtres vivants avec un regard résolument tourné vers la dignité et le respect. De cette vision parfois sombre s’échappent des élans de tendresse, comme lorsqu’il parle de la beauté de l’enfance : étranges ondulations du calme / ces enfances qui remontent à la gorge / des taches de cerises dans les mains, de l’amour : Tes bras ouvrent la nuit / à quoi bon dormir / quand tes mains me livrent leur âme / ton corps se couvre d’étoiles » ou de sa propre mort : à ma mort / déposez une orange sur ma tombe / et s’il vient à pleuvoir / elle vous sourira.

Un goût de vanille et d’infini, Denis Payette, poésie
janvier 2006, 15,25 cm x 22,85 cm, 56 pages, ISBN 1-897058-24-1, prix : 12$

Un goût de vanille et d’infini aborde les thèmes de la mort et de l’amour, de l’enfance, de l’été et de l’espoir. Ces poèmes sont l’écho d’une voix marquée par la douleur, celle d’un être déchiré qui tente de renaître sans cesse au monde et à l’amour, comme si de rien n’était. Ce «goût de vanille et d’infini», c’est celui de la vie elle-même.

«je renaîtrai chaque matin / avec ce goût de vanille et d’infini / au bord des lèvres»

Louise de gonzague Pelletier

Sarabande, Louise de gonzague Pelletier, poésie
novembre 1997, 13,5 cm x 21 cm, 84 pages, ISBN 1-895873-59-2, prix : 8$

Une étonnante énergie à rayonner, à partager les bonheurs d'être, est en butte au désarroi causé par la mort.

Cheveu-de-Vénus, Louise de gonzague Pelletier, poésie, aquarelle de Jean Côté
mai 1990, 13,5 cm x 21 cm, 72 pages, ISBN 0-919925-53-7, prix : 9$

Fantaisie en plusieurs tableaux poétiques.

D'ombres, Louise de gonzague Pelletier, poésie, six dessins de Jean Bernèche
mars 1984, 13,5 cm x 21 cm, 64 pages, ISBN 0-919925-05-7, prix : 5$

Détresse dans la terre palestinienne.

Zinc or, Pierre Pelletier, poèmes
novembre 1986, 13,5 cm x 21 cm, 48 pages, ISBN 0-919925-21-9, prix : 7$

Le goût et la volonté du plaisir fou de vivre l'outrance.

 

Le Coup de l'étrier, Claude Pierre, textes poétiques
août 1986, 13,5 cm x 21 cm, 100 pages, ISBN 0-919925-17-0, prix : 9$
Prix de poésie de l'Alliance française d'Ottawa-Hull 1987
Prix littéraire Le Droit 1987


Appel à l'espoir, lutte des hommes de lumière, revendication de l'authenticité.

C'était la mélodie, Cécile Simard Pilotte, récit
octobre 1998, 13,5 cm x 21 cm, 148 pages, ISBN 1-895873-77-0, prix : 14$

À la fin du siècle dernier, un exploitant forestier prospère de Thurso est victime d'une tentative de meurtre. Il guérit d'une longue amnésie grâce à la persévérance et à l'affection d'un couple très singulier.


Extrait disponible

Contes de la rivière Severn, Aurélie Resch, 10 ans et +
illustré en couleur par Natasha Batt
septembre 2005, 18,70 cm x 22,85 cm, 120 pages, ISBN 1-897058-05-5, prix : 25$

Version numérique 18,50$

L’idée de ce recueil de contes est venue d’une rencontre avec un lieu et un peuple. Partie à la recherche d’anciens n’ayant pas tout perdu du répertoire transmis jadis par la tradition orale, aidée d’un Cri parlant sa langue maternelle et l’anglais, l’auteure a pu satisfaire sa curiosité et récolter souvenirs et anecdotes. La mythologie crie, personnalisant les forces de la nature et peuplée de nombreux esprits, l’a séduite, d’autant qu’elle prenait toute sa dimension dans le décor grandiose de terres immenses, gelées et désertiques aux abords de la baie d’Hudson.

Lucille Roy

Fissures d’angoisse, Lucille Roy, poésie
novembre 2006, 15 cm x 23 cm, 64 pages, ISBN 1-897058-49-7, prix : 14$

Le long d’une route incertaine, la vie creuse la surface du roc. Le moindre doute, la moindre crainte ou angoisse devient une brèche par où s’échappent les fondations des espoirs et des rêves. Alors, la marche vers l’avenir se fait escalade. De tout son être, le poète s’accroche à la matière de sa vie, sachant qu’à tout instant il risque la chute abrupte dans le vide. Ainsi, dans la frénésie de l’ascension vers les sommets, le corps et l’esprit, soudés l’un à l’autre, s’affirment et se dépassent.

Entraves, Lucille Roy, poésie
octobre 1999, 13,5 cm x 21 cm, 68 pages, ISBN 1-895873-89-4, prix : 13$

Mue par la passion élémentaire, l'âme brise ses entraves et tend vers l'au-delà.

Claire Silvera Rochon

Baisers d'ailleurs, Claire Silvera Rochon, parole vivante
mars 2009, 15 cm x 21 cm, 96 pages, ISBN 978-1-897058-82-4, prix : 17$

L’amour est un poème
L’amour est une musique
parce qu’il fait rêver,
mais ses chemins sont sinueux.
Le merveilleux est fragile.

Les poèmes et les chansons de Baisers d’ailleurs suivent un parcours d’émotions amoureuses à travers la passion, la nostalgie, le rêve et l’humour. Ce livre est dédié à tous les amoureux du monde.

Aimons-nous d’humour, Claire Silvera Rochon, nouvelles
février 2007, 18,5 cm x 23 cm, 112 pages, ISBN 1-897058-47-0, prix : 17$

L’auteure de ce livre invite à faire une promenade à travers l’humour. L’humour est la face aimante de la vie, l’envers de la tristesse. C’est une source à laquelle peut s’abreuver notre mélancolie. Il sait dessiner des sourires et donner un peu de lumière à notre paysage intérieur parfois brumeux. Il est source et miroir : miroir grossissant soulignant avec tendresse nos propres défauts. Puissiez-vous y plonger votre regard afin de garder ce sourire déjà esquissé et le laisser s’épanouir au gré du temps.

Laisse en ciel ton regard, Claire Silvera Rochon, poésie
novembre 2003, 15,25 cm x 22,85 cm, 84 pages, ISBN 1-894547-83-7, prix : 15$

Le regard tourné vers le ciel se réapproprie l'essentiel des espaces infinis et des temps éternels pour guérir la misère humaine. De là-haut, le ciel garde en mémoire les vibrations de la terre, les traces laissées par les astres et les vagues à l'âme des océans dans lesquels il se mire. La création hante, fascine et trouble la pensée de l'être, comme l'empreinte dessinée sur le sol suscite la surprise, l'interrogation et l'élément d'une réponse. Qui connaît la puissance du regard laissé en ciel ?

Jean-François Somain

Le ballon dans un cube, Jean-François Somain, récits et nouvelles
mars 2001, 13 cm x 23 cm, 264 pages, ISBN 1-895873-97-5, prix : 18$

Pourquoi Un ballon dans un cube? Voilà : « Quand on gonfle un ballon dans un cube, il en prend la forme. Ce n'est pas la sienne. Ça devient sa forme, mais ce n'est pas la vraie. Le ballon cubique sait qu'il devrait être sphérique. Ou peut-être il ne le sait pas. Si le ballon n'a jamais été libre, il ignore la forme qu'il aurait ailleurs. Le cube lui semble inconfortable, tout simplement. J'ai beaucoup aimé cette image, qui est celle de la vie et de la condition humaine. »

Le jour de la lune, Jean-François Somain, conte
mars 1997, réimpression en 1998, 15 cm x 23 cm, 122 pages, ISBN 1-895873-53-3, prix : 12$

Le roi Palmor a la passion de l'ordre, la princesse Sélénia celle de la liberté; en se rejoignant, ils aboutissent à un dénouement inattendu.

Courir sur les miroirs, France Tremblay, poésie
mars 2000, 13,5 cm x 21 cm, 72 pages, ISBN 1-894547-00-4, prix : 13$

Dans ce recueil, « ma réflexion se continue, par delà les images et les mots, comme une longue observation sur la face cachée du miroir. Je suis. Des états d'étrangeté me poussent vers une solitude nouvelle intégrée à la mort, à la vie, à la vérité des souffrances et de l'amour. »

Souffle d'eau, France Tremblay, poésie
mars 1997, 13,5 cm x 21 cm, 88 pages, ISBN 1-895873-46-0, prix : 12$

Une introspection de l'amour qui reste solitude de l'amante.

 

Les panachures du serpent qui prie quand les enfants sont gelés, France Tremblay, poésie
novembre 1992, 13,5 cm x 21 cm, 60 pages, ISBN 0-919925-91-X, prix : 10$

Échos lancinants des grandes blessures dans l'évocation de la mer, du fleuve, des plages.

Mots et cris, Gilbert Troutet, rimes et chansons
mars 2005, 15,25 x 23 cm, 96 pages + 1 CD (10 chansons), ISBN 1-897058-13-6, prix : 23,50$

Mots et cris est un florilège réunissant une quarantaine de ses textes de poésie et de chansons. Ses sujets, multiples, vont de la critique sociale à la badinerie. Ici, il dessine des portraits, peint des paysages. Là, il affûte ses rimes en pointes de flèches, pour débusquer rapaces et imposteurs. Ailleurs, il joue avec les mots, conte des fables, épanche ses rêves.

«Voilà, écrit Stéphane-Albert Boulais, un poète jouteur et joueur. Voilà un jongleur de mots, un bateleur de l’amour... La poésie de Mots et cris prend mille et un visages, pleure et rit, tonne ou s’amuse, et parfois s’habille d’une mélodie du dimanche. C’est pourquoi elle est si belle à entendre et si bonne à chanter.»

Un disque est joint au livre. Accompagné de musiciens, l’auteur interprète dix chansons.

Jonctions impossibles, Jean-Louis Trudel, nouvelles
mars 2003, 15 cm x 22,8 cm, 148 pages, ISBN 1-894547-60-8, prix : 17$

Ces nouvelles sont autant de rencontres, d'espoirs de rencontres et de rencontres ratées. De l'envol des anges dans une cité sans nom à la douceur de ceux qui ne peuvent plus sortir sous un soleil mortel, de l'aventure sanglante d'un pantin jeté sur un champ de bataille aux incarnations d'un être de feu sur une planète mourante, ce sont souvent des départs pour une destination inconnue et des départs empêchés... tout un album de possibilités dont il faut tourner les pages, entre la poésie surréaliste d'un jardin paradisiaque et le futur bilingue d'un Canada démembré.

Versant dans la science-fiction ou le fantastique, plusieurs de ces nouvelles tirent leur matériau de la substance même de l'histoire des francophones en Amérique du Nord. Des figures connues passent dans les pages, mais Dollard des Ormeaux ou Louis Riel n'y apparaissent pas en chair et en os, la parole à la bouche. Ce sont des fantômes, ce sont des morts qui interpellent les vivants. L'imagination et la mémoire sont convoquées ici à un déracinement systématique des certirudes, à de multiples passages de l'autre côté des images obligées, à onze récits nocturnes et parfois un peu périlleux.

 

La caisse, Danièle Vallée, contes, dessins de Cécile Boucher
mars 1994, 13,5 cm x 21 cm, 88 pages, ISBN 1-895873-18-5, prix : 10$

Ils sont vingt-quatre à raconter leur vie : des gueux, des amants, un demi-frère, un borgne, une bergère, un petit monsieur, un suicidé et sa caisse.

 

Malepeine, Jacqueline Vecquemans, poèmes
novembre 1994, 13,5 cm x 21 cm, 80 pages, ISBN 1-895873-19-3, prix : 10$

Solitude, remords, quête du pardon, guérison de l'autre s'effacent devant la mort.

Le rocher de l’ange, Nancy Vickers, conte 12 ans et +
juin 2005, 12,70 cm x 19,70 cm, 260 pages, ISBN 1-897058-19-5, prix : 18$

Rien ne va plus dans les trois îles du royaume de Tombeflammes. Obsédé par le culte de la Beauté, le docteur Narcisse s’approprie l’île Ronde et y impose la loi de la Beauté. Tous ceux qui ne correspondent pas aux critères établis sont déportés à jamais sur l’île Noire. Deux personnes échappent à cette tyrannie : la Grande Dame Assise, quadraplégique qui règne sur la planète du Petit Prince, et Nathan le borgne, dont la fille Marissa aura pour mission de ramener l’amour sur Tombeflammes. Dans un univers onirique d’une grande beauté, des personnages attachants, parmi lesquels Lulu, l’enfant-tronc, et le jeune Louen qui vieillit trop rapidement, luttent pour instaurer un monde d’amour et de tolérance.

 

Terre des songes, Jocelyne Villeneuve, récit poétique
novembre 1986, 13,5 cm x 21 cm, 72 pages, ISBN 0-919925-19-7, prix : 9$

L'enfant dont le berceau est tissé d'étoiles et de mots.

Tendre comme le souvenir, Jean-Pierre de Villers, poèmes
avril 2005, 15,25 cm x 21,5 cm, 80 pages, ISBN 1-897058-17-9, prix : 14$

Que faire quand la femme que l’on aime est prise en otage à bord d’un avion que la raison d’État décide d’abattre pour éviter un massacre futur?

Comment vivre quand le sel de la vie a disparu de votre univers? Lors d’un voyage d’affaires en Europe où il doit acheter un tableau de Van Dongen, un marchand d’art montréalais se remémore les derniers instants de la vie de sa femme, disparue dans le piratage du quatrième jet le 11 septembre 2001.