Visages


Extrait disponible

Parce que c'était toi, parce que c'était moi
Nicole Balvay-Haillot, récit
mars 2003, 15 cm x 23 cm, 120 pages, ISBN 1-894547-59-4, prix: 15$
Version numérique 11,00$

Deux voix, une histoire, celle d'une amitié que même la mort n'annihile pas. En effet, plongeant dans ses souvenirs, ses lettres et le journal qu'Annie rédigea à l'aube de ses quarante ans, celle qui se nomme simplement l'amie du Canada reconstitue pas à pas l'essentiel d'un parcours où le cancer tient certes sa place, mais où prédomine surtout la quête d'une sérénité faite d'amour et de petits bonheurs quotidiens.

Busboy
De la cuisine au Conseil des ministres

Don Boudria, traduction de Daniel Poliquin, biographie
août 2007, 15,25 cm x 22,9 cm, 534 pages + cahier photos de 20 pages, ISBN 978-1-897058-43-5, prix: 29,95$

Le 25 octobre 1966, Don Boudria entamait sa carrière sur la Colline du Parlement : comme débarrasseur, ou «busboy» ainsi qu’on disait, à la cafétéria. Début modeste d’une longue carrière sur la Colline qui l’a mené de la cuisine au Conseil des ministres. Au cours de ses presque quarante ans sur la Colline, Don Boudria a tout vu. À l’époque où il était de la notoire «bande des quatre», il s’ingéniait à tourmenter les conservateurs au pouvoir et leur chef, Brian Mulroney. (Des années plus tard, évoquant Boudria et ses compagnons de la bande, un Mulroney rancunier allait les traiter de «nazis».) Député gouvernemental et ministre, Don Boudria devait prendre part à la facture des politiques et des programmes libéraux qui allaient faire entrer le Canada dans le vingt et unième siècle. Lucien Bouchard, mère Teresa, la princesse Diana, Jean Chrétien, Pierre Trudeau, LI Teng-hui, Alfonso Gagliano et tant d’autres comptent parmi les personnages que Don Boudria a croisés sur sa route. Busboy est le récit d’un homme honnête, qu’il est resté au cours de sa vie politique. C’est la vie de Don Boudria.


Extrait disponible
Drôle de vie que voilà !
Yves Breton
, autobiographie
février 2014, 15,25 cm x 22,9 cm, 120 pages, ISBN 978-1-77120-176-6, prix:16,00$
Version numérique 12,00$

L’auteur œuvre depuis sa jeunesse dans divers services culturels, artistiques, éducatifs et socioéconomiques qui ont mené à des réalisations utiles à la société pancanadienne. Associé à des organismes communautaires et gouvernementaux, en Acadie, au Québec et en Ontario, Yves Breton s’est plu à assurer la promotion d’idées et de projets et à les traduire dans la réalité. Son récit lui a permis d’évoquer l’évolution de la Francophonie canadienne depuis la Seconde Guerre mondiale, de même que divers faits et événements essentiels, mais méconnus de notre Histoire.

Drôle de vie que voilà! s’inscrit dans l’illustration de l’Histoire vécue, souvent valeureuse, de Francophones d’ici et présente nombre d’aspects et de réalisations qui font désormais partie du patrimoine intellectuel et matériel dont nous pouvons être fiers. Récit pour tous, avec messages d’espoir.

Extrait disponible

À l'école de mes élèves
Journal d'un enseignant passionné
Serge Cham, essai (autobiographie)
juin 2014, 15,25 cm x 22,9 cm, 148 pages, ISBN 978-1-77120-179-7, prix:16,00$
Version numérique 11,99$

Découvrez:
• Comment reprendre contact avec votre passion.
• Comment motiver vos étudiants pour éviter le décrochage.
• Comment augmenter votre plaisir d’enseigner dès aujourd’hui.

«Enseigner, c’est accueillir et aimer l’autre dans sa globalité en dépit de ses blessures. C’est l’inviter à découvrir son potentiel illimité en respectant sa réalité.» Julie Breton, orthopédagogue,consultante en réussite scolaire

«Ce livre a une mission. Il pourra la remplir auprès des éducateurs dont la flamme vacille ou auprès des novices dans le noble métier d’enseignant.» Claire Gauthier, enseignante retraitée

«Serge Cham a utilisé le savoir comme outil de libération, libération du joug de la violence, de la haine, de la peur et même de la maladie. » Dr Marcel Boily, psychiatre

Nicole V. Champeau

Extrait disponible

Pointe Maligne. L’infiniment oubliée.
Présence française dans le Haut Saint-Laurent ontarien

Nicole V. Champeau
mars 2009, 15 cm x 22,8 cm, 376 pages, ISBN 978-1-897058-74-9, prix: 30$
Version numérique 22,50$
Prix du Gouverneur Général 2009, catégorie études et essais
Finaliste du Prix du livre d'Ottawa 2011, catégorie œuvre de non-fiction en français
Prix Huguette-Parent 2010 du ROPFO

Pointe Maligne. L’infiniment oubliée met en situation le fleuve Saint-Laurent dans sa partie ontarienne, à partir du lac Saint-François en remontant vers Cornwall (Pointe Maligne) jusqu’aux Mille-Îles. L’auteure nous invite à la suivre dans son périple d’où se dégage à travers les écrits, les cartes, les siècles et les personnes qui ont sillonné les lieux, une poésie de l’histoire. Elle ravive le souvenir de sites engloutis depuis la construction de la Voie Maritime du Saint-Laurent et l’aménagement des rapides du Long Sault. Isle aux deux Testes, Anse à la Mort, Isle au Diable, Pointe aux Herbes, Anse au Gobelest, Pointe au Citron, Anse au Corbeau, Isle à la Cuisse, Pointe aux Joncs, Isle aux Mille Roches, Isle aux Galots, Isle Magdeleine, Isle au Batteau, Isle aux Perches, Pointe aux lièvres, Cabane aux noix, le Moulinet… autant de patronymes défilent sous la plume de Nicole V. Champeau pour qu’on en saisisse la beauté, parfois sombre. Quelques noms évoqués : René de Bréhant de Galinée, Xavier de Charlevoix, les pères Ragueneau, Chaumont et Dablon, le comte de Frontenac, Robert Cavelier de La Salle, Pierre Esprit Radisson, Joseph-François Lafitau, le baron de Lahontan, le chevalier de la Pause, Gédéon de Catalogne, Pierre Pouchot de Maupas, Joseph-Gaspard Chaussegros de Léry.

Pointe Maligne. L’infiniment oubliée rappelle aussi la magnifique chevauchée du Long Sault et les rapides troubles en amont – les glaces, les mouillages et les vents, les batteaux [sic] qui embardent, les passages effroyables, les bouillons qui sautent de 12 à 15 pieds de haut, les eaux violentes – pour que demeurent dans la psyché des lieux quelques traces de leur souvenir.

Mémoire des villages engloutis.
La Voie Maritime du Saint-Laurent de Mille Roches aux Mille-Îles.
Nicole V. Champeau
, nouvelle édition augmentée
juin 2004, 15 cm x 22,8 cm, XVII + 188 pages, ISBN 1-894547-99-3, prix: 20$

Mémoire des villages engloutis aborde l'aspect humain et sensible de ceux qui ont vécu de façon intime la réalisation de deux projets dont on a marqué, en 1998, le quarantième anniversaire : l'aménagement de la Voie Maritime du Saint-Laurent, de Mille Roches aux Mille-Îles, en Ontario, et la construction d'un barrage hydroélectrique. Ces travaux ont entraîné l'engloutissement des rapides du Long Sault et de sept villages environnants.

 

Carnets de guerre
Ottawa-Casa Berardi. 1941-1944

Claude Châtillon
octobre 1987, 15 cm x 23 cm, 168 pages, ISBN 0-919925-28-6, prix: 18$
Prix littéraire Le Droit 1988

Un jeune journaliste au journal Le Droit s'engage aux côtés des forces alliées en Europe pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Claude Dolbec

Petit bonheur de chemin
Claude Dolbec, récit
Illustrations par Isabelle Regout
mars 2012, 15.25 cm x 23 cm, 80 pages, ISBN 978-1-771200-01-1, prix: 15$

vendu avec un cd

Petit bonheur de cheminest un simple parcours que son auteur a suivi au gré du vent qui soufflait sur lui en des rencontres, des lieux, des paysages. Pourquoi pas l’aveu de tendresse d’un homme à la vie?

Sous le soleil de la vie
Claude Dolbec, récit
novembre 2002, 15 cm x 23 cm, 76 pages, ISBN 1-894547-54-3, prix: 14$


Appel à l'enfance, Sous le soleil de la vie est une ode à l'existence, un remerciement pour le miracle qu'est la vie. C'est une histoire touchante qui peut faire renaître un coeur d'enfant. Les personnages de Hugo et de sa fille Marianne veulent rappeler que malgré les difficultés et la maladie, la vie est un merveilleux cadeau. Voyageant à travers ses souvenirs, le personnage de Hugo livre un message : « Il fait bon vivre avec amour le moment présent. »

L'étreinte de la pierre
Jacques Flamand
mars 1997, 19,5 cm x 26 cm, 170 pages, dont 17 en couleurs, ISBN 1-895873-50-9, prix: 25$

Essai-poème où l'auteur a recours à la narration, la poésie, l'analyse, la réflexion, la méditation, l'invocation de l'orant.


Extrait disponible

Par delà... l’horizon
Thérèse Frère, autobiographie
février 2008, 15 cm x 23 cm, 152 pages, prix: 22$
Version numérique 16,50$

Thérèse Frère s’est donné pour mission d’interpréter la nature et d’en communiquer la beauté tout en perpétuant le patrimoine de nos campagnes. Elle, qui a beaucoup peint la région de l’Outaouais, est tombée aussi en amour avec les paysages de Terre-Neuve. Un album des principales toiles réalisées dans cette île est d’ailleurs en préparation. Ses œuvres font partie de collections publiques et privées au Canada, aux États-Unis, au Japon et en Europe, certaines illustrent des livres.

 

Séraphin Marion
Paul Gay
février 1991, 15 cm x 23 cm, 256 pages, ISBN 0-919925-45-6, prix: 25$

Biographie d'un défenseur ardent des minorités de langue française.

Lettres urgentes au vingt et unièmes siècle
Yvette Granier-Barkun, essai
mars 2003, 15 cm x 23 cm, 152 pages, ISBN 1-894547-45-4, prix: 18$

Un mégamonde que nous souhaitons plus ouvert et plus solidaire est en chantier ; il exige une adhésion planétaire et une coresponsabilité universelle à caractère collectif et individuel. Nombreux sont ceux qui veulent participer et croire à cette construction gigantesque. Or, la toile de fond reste souillée par la dictature de valeurs matérielles, le chaos, la violence et les événements d'un onze septembre indélébile. Le destin de l'humanité est en jeu. La marque durable d'initiatives individuelles et l'existence d'organismes humanitaires viennent cependant nous réconforter et nous indiquer le sens. En définitive, le monde sera ce que nous en ferons tous.

Jean-Louis Grosmaire

Franche-Comté - Québec. Chemins de rencontre
Jean-Louis Grosmaire, essai
février 2015, 15 cm x 23 cm, 184 pages, ISBN 978-1-771202-10-7, prix: 20$

Cet ouvrage aborde les relations oubliées, les échanges méconnus entre la Franche-Comté et le Québec. Voici un regard tout à fait original, nouveau, passionnant et passionné sur des racines ancestrales, des affinités surprenantes qui conduisent à une redécouverte mutuelle de la Franche-Comté et du Québec d’hier et d’aujourd’hui. La Franche-Comté est souvent absente des livres sur le Québec. Peut-être est-ce parce que l’effectif de Francs-Comtois qui partirent vers la Nouvelle-France n’est pas élevé. Pourtant, même s’ils n’ont pas été numériquement importants, les Francs-Comtois ont participé à l’essor de la Nouvelle-France. Il suffit de voir comment le patronyme Comtois est encore présent au Québec.

Je souhaite que les Français, notamment les Francs-Comtois, puissent agréablement et facilement s’initier à l’histoire, à la géographie du Québec et à la société québécoise. J’invite les Canadiens, entre autres les Québécois, à venir à la rencontre de notre chère Franche-Comté qui mérite d’être mieux connue.

Les petites mains
Jean-Louis Grosmaire, récit
mars 1999, 15 cm x 23 cm, 96 pages, ISBN 1-895873-79-7, prix: 14$

Les « petites mains » qui se tendent vers vous sont celles des enfants d'un foyer pour jeunes au Mexique. Poncho, Nelson, Geraldo, la Petite Fée, errent dans une cour brûlée de soleil. Malmenés par la vie, ces êtres fragiles tournent autour de vous. Maintenant ils entreront dans votre coeur. Voici un témoignage bouleversant sur l'autre face des paradis tropicaux.

Lettres à deux mains. Un amour de guerre
Jean-Louis Grosmaire
mars 1996, 15 cm x 23 cm, 160 pages, ISBN 1-895873-34-7, prix: 14$

Pendant la Première Guerre mondiale, un soldat écrit à sa jeune femme.

Poèmes. Peintures. Symboles
Georgette Kambani
mars 1998, 24,75 cm x 20 cm, 152 pages, ISBN 1-895873-60-6, prix: 35$

Biographie, poèmes, 66 oeuvres visuelles en quadrichromie ; l'art de Georgette Kambani fusionne peinture et poésie.

  La création d'un criminel
André Laflamme
mars 1991, 15 cm x 23 cm, 248 pages, 41 photographies, ISBN 0-919925-57-X, prix: 20$

Plus de vingt ans de souffrance en prison, à l'école de réforme, au pénitencier.

Extrait disponible

Vivre avec des sans-abri
Les itinérants de l’Outaouais et Jean-Louis Morin

Pierrot Lambert et Simone Saumur-Lambert, récit
mars 2005, 15 cm x 23 cm, 224 pages, ISBN 1-897058-01-2, prix: 17$
Version numérique 12,00$
Prix du livre Communications et société 2007


Parmi les mendiants de nos rues, certains souffrent d’une désespérance liée souvent à des difficultés bien plus graves que de simples besoins d’argent. Défilent, dans Vivre avec des sans-abri, des gens de l’Outaouais, des gens comme nous, qui ont connu le découragement. Or, des hommes, des femmes, voient dans cette dérive humaine le cœur de personnes à découvrir, et se reconnaissent une responsabilité. Certains ont choisi, non pas simplement de faire quelque chose pour eux, mais de vivre avec eux.

Jean-Louis Morin, un des fondateurs du Gîte Ami, a créé plusieurs organismes, dont Kogaluk, où il vit depuis trente ans. Réjean Gadouas a dirigé le Gîte Ami pendant de nombreuses années, et Benoît Fortin est le créateur et directeur de Mon Chez-Nous. Avec d’autres, animés de la même solidarité, de la même fidélité, ils ont tissé depuis plus de vingt ans un réseau d’entraide dans l’Outaouais. Vivre avec des sans-abri esquisse une histoire racontée de l’intérieur.


Extrait disponible

Nos jeunes années
Des toits de Paris à ceux de Toronto (1944-1964) et Petite suite...

Pierre Léon, récits
février 2013, 15 cm x 23 cm, 386 pages, ISBN 978-1-77120-128-5, prix: 22$
Version numérique 16,50$


Les récits de Nos jeunes années continuent ceux de L’odeur du pain chaud, qui raconte mon enfance en Touraine, et de Collège, amours et guerre,relation de mon entrée dans le monde des grands. Je laisse ces récits en témoignage d’une jeunesse riche en péripéties. Il y a toujours des étudiants pauvres, mais le visage de la pauvreté n’est plus le même. Les chahuts du Quartier Latin ont disparu avec Ferdinand Lop et les surréalistes.

La vie universitaire américaine des années soixante, avec son côté business et les relents du maccarthysme, a bien changé. Il était important aussi de rappeler la belle époque du structuralisme et de la linguistique appliquée, depuis les États-Unis jusqu’à Besançon. Il y avait encore beaucoup à dire sur le sujet et la continuation canadienne de ces souvenirs : les congrès, le laboratoire de phonétique et les colloques de Toronto, drainant l’intelligentsia parisienne et des amis chers dans les neiges ontariennes. Un dernier volet, Petite suite... s’en charge justement.

Yvette Debain.
Femme imaginaire. Femme si peu ordinaire
Jacqueline L'Heureux Hart, biographie
mars 2003, 15 cm x 23 cm, 112 pages, ISBN 1-894547-61-6, prix: 16$

Très engagée dans le monde artistique, Yvette Debain est un phare de la vie culturelle, notamment à Aylmer et dans la régionde l'Outaouais. À l'instar des peintres impressionnistes qui procédaient par petites taches de lumière pour réaliser un tableau, l'auteure a tenté, en de courts chapitres imagés, de décrire cette femme contemporaine qui a consacré une partie de sa vie à faire connaître et apprécier les arts.

Laisser l'amour en héritage
Diane Lussier-Bouchard, récit
mars 2001, 15 cm x 23 cm, 136 pages, ISBN 1-894547-21-7, prix: 15$

L'auteure et son conjoint ont choisi de suivre leurs valeurs et d'avoir une famille nombreuse. Passionnés et soucieux de poursuivre leur rêve, ils auront cinq enfants biologiques auxquels s'ajouteront trois enfants de l'adoption internationale. L'auteure relate, souvent avec émotion, ses souvenirs de l'enfance et de l'adolescence de ses enfants, de ce qui fait de chacun d'eux un être unique. Elle parle de son amour inconditionnel de l'enfant, dès la conception et au delà de la mort.

Mes mots
Michel Muir, carnets intimes
mars 2000, 15 cm x 23 cm, 168 pages, ISBN 1-895873-91-6, prix: 18$

Courtes créations littéraires où le poète se réconcilie avec l'essayiste.

Extrait disponible

Qu’il y ait du soleil pour tout le monde
Walery Nowina
L’histoire d’un enfant qui a miraculeusement survécu à la Seconde Guerre mondiale
octobre 2012, 15,25 cm x 22,9 cm, 136 pages, ISBN 978-1-77120-094-3, prix: 15$
Version numérique 11,00$
Prix Champlain 2013

Né à Varsovie peu avant la Seconde Guerre mondiale, Walery est déporté avec sa mère dans des wagons à bestiaux après l’insurrection de Varsovie. Ils se retrouvent en Autriche, où ils remplacent, dans les fermes, la main-d’œuvre mobilisée. La famille est réunie à Breslau, où le père de Walery travaille comme batelier. Si leur bonne étoile leur permet d’éviter le bombardement de Dresde, elle ne leur épargne pas celui de Leipzig. Réfugiés dans la cave d’un bâtiment bientôt atteint par plusieurs bombes, ils ont miraculeusement la vie sauve grâce à la dernière qui, en formant un gigantesque entonnoir, leur ouvre une issue de secours.

Journal du père Dominique du Ranquet, s.j.
Fernand Ouellet et René Dionne
juin 2000, 15 cm x 23 cm, 272 pages, ISBN 1-894547-01-2, prix: 22$

Le père Dominique du Ranquet fut l'un des plus célèbres missionnaires à oeuvrer, au XIXe siècle, parmi les Amérindiens de l'Ontario. Il a côtoyé toute sa vie des tribus amérindiennes, dont les Algonquins et les Ojibways. Son journal relate son expérience de missionnaire, ainsi que les légendes et techniques du commerce des pelleteries. Il parle également de l'exploitation de la forêt, des premiers défrichements et de la condition des habitants.

La sagesse et les sentences du mime syrien Publilius Lochius
Edmond Robillard
novembre 1992, 15 cm x 23 cm, 172 pages, ISBN 0-919925-86-3, prix: 15$

Traduction à partir du texte latin.

François-Xavier Simard

Omer Deslauriers (1927-1999)
Visionnaire, rassembleur et bâtisseur

François-Xavier Simard et Jean Yves Pelletier, visages
décembre 2008, 15 cm x 22,8 cm, 392 pages, ISBN 978-1-897058-75-6, prix: 25$

Omer Deslauriers a marqué l’histoire franco-ontarienne en tant que visionnaire, rassembleur et bâtisseur. Éducateur, politicien, diplomate et promoteur de «l’avant-gardisme réaliste», il a changé à jamais de multiples aspects de la vie des Franco-Ontariens : droits des francophones, en particulier à des services en français, notamment dans les domaines de l’éducation, de la télévision et de la santé. Il a élargi le lobbying franco-ontarien à Queen’s Park; il est l’un de ceux qui ont le mieux compris la politique et fait le plus avancer les dossiers clés.


Extrait disponible

Jean Despréz (1906-1965)
Une femme de tête, de courage et de coeur
François-Xavier Simard et André la Rose, biographie
Deuxième édition, mars 2002, 15 cm x 23 cm, 570 pages, ISBN 1-894547-39-X, prix: 25$
Version numérique 16,50$

Jean Despréz, femme extraordinaire par son talent dramatique, son travail de journaliste et de critique dans les médias écrits et électroniques, par son courage et son esprit d'innovation, son sens de la liberté et sa générosité, a marqué profondément l'ensemble du Canada français. Elle est perçue par plusieurs au Québec comme l'une des architectes de la Révolution tranquille. Décédée en 1965 à l'âge de cinquante-neuf ans, elle continue d'inspirer tous ceux qui ont eu le privilège de la côtoyer. Peu nous est resté des vingt ans de production effrénée de Jean Despréz à la radio, à la scène, à la télévision et dans les périodiques. François-Xavier Simard et André La Rose ont dû recourir à de nombreux témoignages pour brosser, dans sa richesse et son authenticité, le portrait de cette femme à l'engagement hors du commun.


Extrait disponible

Le plus bel amour du monde
Jean-François Somain,récit
novembre 2008, 15 cm x 23,8 cm, 240 pages, ISBN 978-1-897058-78-7, prix : 22$
Version numérique 16,50$

L’amour et la vie constituent les deux thèmes centraux du récit, et l’un dépend de l’autre. S’aimer, c’est se connaître, c’est apprendre à se connaître et à vivre ensemble. Dans cet ouvrage, les amoureux ne se choisissent pas pour s’isoler du monde, mais pour plonger ensemble dans le grand voyage de la vie, marqué par de nombreux voyages dans les plus beaux coins de la planète. On suit en même temps l’évolution d’un amour et le cheminement de deux vies ancrées dans cet amour.

Dans ce récit, l’amour est présenté comme une expérience vitale, la volonté de vivre ensemble en respectant la personnalité et la liberté de l’autre, chacun s’enrichissant des expériences de l’autre. Le goût de vivre, également fondamental, nourrit cet amour et se nourrit de lui. Cet essai autobiographique consigne ainsi quarante ans d’amour et quarante ans de vie, formant un tout.